Instructions aux auteurs pour la présentation des manuscrits

TEXTE PDF 

COMPOSITION DU TEXTE

Il est souhaitable de faire apparaître la structure du texte au moyen d’une suite de titres hiérarchisés de la manière suivante :
I. TITRE 1
1. Titre 2
a) Titre 3
Habituellement, on ne dépassera pas trois niveaux de titres.

NOTES ET APPELS DE NOTE

Numérotées de manière continue, les notes prennent place en bas de page. Les appels de note sont toujours placés avant le signe de ponctuation.
CITATIONS
– Citations longues
Dans les articles, les citations longues (à partir de cinq lignes) sont composées dans un corps de police inférieur, sans guillemets, en retrait par rapport au texte.
– Coupures et ajouts
Toute intervention au sein d’une citation (coupure, commentaire, correction, etc.) est signalée par l’emploi de crochets droits : […], [sic].
– Guillemets
Les citations courtes sont mises entre guillemets français : « …. ». Si la citation comporte elle-même des guillemets, on emploiera les guillemets anglais doubles : « … “…” … ».
– Ponctuation
À la fin d’une citation entre guillemets, la ponctuation ne prend place avant le guillemet fermant que si la citation forme une phrase complète.
Comme l’écrit H. D. Saffrey : « Cette théorie étonnante n’est plus tenue par aucun des successeurs de Plotin. ». Selon H. D. Saffrey, « cette théorie étonnante n’est plus tenue par aucun des successeurs de Plotin ».
– Citations en langue ancienne ou étrangère
Les citations de mots ou d’expressions brèves en langue ancienne ou étrangère ne sont pas mises entre guillemets, mais en italique. Revue des Sciences philosophiques et théologiques
– Traduction
On donnera habituellement la traduction française des textes cités, l’original figurant en note.
Place de l’appel de note à la fin d’une citation brève
L’appel de note se place toujours à l’extérieur des guillemets et avant le signe de ponctuation [« Texte de la citation » ¹.], même si la citation comporte un point final [« Texte de la citation. » ¹.].

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Les références bibliographiques sont données en notes de bas de page.
Pour un ouvrage 
Pour une première citation : Prénom NOM, Titre de l’ouvrage. Sous-titre, tomaison [t. II], Compléments éventuels [préface par Prénom NOM, traduit par Prénom NOM, édité par Prénom NOM, 2e éd., etc.], Ville d’édition, Maison d’édition (coll. « Nom de la collection» n° dans la collection), année d’édition, page de la citation [p. 234].
ex : Antoine CÔTÉ, L’Infinité divine dans la théologie médiévale (1220-1255), Paris, Vrin
(coll. « Études de philosophie médiévale » 84), 2002, p. 123.
ex : Franz BRENTANO, L’Origine de la connaissance morale, suivi de La Doctrine du jugement moral, traduit par Marc DE LAUNAY et Jean-Claude GENS, Paris, NRF Gallimard
(coll. « Bibliothèque de la philosophie »), 2003.
Les noms d’auteurs sont toujours écrits en PETITES CAPITALES ACCENTUÉES.
Éviter les deux points [:] et les points-virgules [;].
L’indication des pages est toujours précédée de « p. » (éviter « pp. »).
Quand le même ouvrage est à nouveau cité : P. NOM, Titre de l’ouvrage, op. cit., p. xxx.
ex : A. CÔTÉ, L’Infinité divine…, op. cit., p. 128.
Quand les citations d’un même ouvrage se suivent immédiatement : Ibid., p. xxx.
Pour un ouvrage collectif
Pour citer un auteur dans un ouvrage collectif : Prénom NOM, « Titre de la contribution », dans Prénom 1 NOM 1, Prénom 2 NOM 2 […] (éd.),
Titre de l’ouvrage collectif [et la suite comme ci-dessus].
ex : Olivier BOULNOIS, « Le besoin de métaphysique. Théologie et structure des métaphysiques médiévales », dans Jean-Luc SOLÈRE, Zénon KALUZA (éd.), La Servante et la consolatrice. La philosophie dans ses rapports avec la théologie au Moyen Âge, Paris, Vrin, 2002, p. 45-94.
Quand la même contribution est à nouveau citée : P. NOM, « Titre de la contribution », op. cit.,
p. xxx.
ex : O. BOULNOIS, « Le besoin de métaphysique », op. cit., p. 53.
– Pour un article de revue
Pour une première citation : Prénom NOM, « Titre de l’article », Titre de la revue [non précédé de « in », toujours en italique et de préférence en toutes lettres, sauf pour la Revue des Sciences philosophiques et théologiques abrégée en Rev. Sc. ph. th.] n° du tome de la revue (année de parution), p. xxx.
ex : Jean GREISCH, « Les multiples sens de l’expérience et l’idée de vérité », Recherches de Science religieuse 91 (2003), p. 591-610.
ex : Jean-Pierre JOSSUA, « Mauriac romancier ou le religieux fluctuant », Rev. Sc. ph. th. 91 (2007), p. 509-522.
Quand un même article est à nouveau cité : P. NOM, « Titre de l’article », art. cit., p. xxx.
ex : J. GREISCH, « Les multiples sens de l’expérience et l’idée de vérité », art. cit, p. 603.
ex : J.-P. JOSSUA, « Mauriac romancier… », art. cit., p. 519.
Quand les citations se suivent : Ibid., p. xxx.
– Pour un article de dictionnaire
Prénom NOM, art. « Titre de l’article », Titre ou sigle du dictionnaire, t. et n° du tome (année), page(s) ou colonne(s) de la citation [« p. 143-147 » ou « col. 1607-1609 »].
ex : Ambroise GARDEIL, art. « Dons du Saint-Esprit », Dictionnaire de théologie catholique,
t. IV/2 (1911), col. 1728-1781.
– Références bibliques
Les références bibliques prennent place dans le texte et non pas dans les notes de bas de page.
On utilise les abréviations de la Bible de Jérusalem, sans point après le nom abrégé du livre.
On donne l’abréviation en italique, suivie d’une espace insécable, suivie du numéro du chapitre en romain, d’une virgule, d’une espace insécable et du numéro du verset.
Gn 1, 26 ; 1 R 21, 27-29 ; Jn 14, 15-31 ; 2 Th 5, 1-11.

CONSIGNES PARTICULIÈRES

Numéros de siècle : Les numéros de siècle s’écrivent en chiffres romains, petites capitales :
« XIXe siècle » (et non « XIXème », « XIX° s. » ou « 19ème siècle »)
Tirets : Les tirets introduits pour une incise ou une rupture de phrase sont des tirets moyens
« demicadratins » [−], et non des traits d’union [-] ou des tirets de dialogue [—]. Ils sont suivis et précédés d’un espace.

BULLETINS ET NOTICES BIBLIOGRAPHIQUES

Les références bibliographiques des ouvrages recensés dans les bulletins et les notices bibliographiques doivent, en plus des éléments ci-dessus requis pour les ouvrages cités, comporter les informations suivantes : format en centimètres (hauteur × largeur), nombre de pages (y compris, s’il y a lieu, les paginations partielles des préfaces, introduction, index, etc.), le prix, le numéro d’ISBN.
THOMAS D’AQUIN, Commentaire de la deuxième Épître aux Corinthiens, Introduction par Gilbert DAHAN, traduction par Jean-Éric STROOBANT DE SAINT-ÉLOY, annotations par Jean BORELLA et Jean-Éric STROOBANT DE SAINT-ÉLOY, Paris, Éd. du Cerf, 2005; 23,5 × 17,5, XLVIII + 371 p., 64 €. ISBN 2-204-07459-8.
Les noms des auteurs recensés dans les bulletins figurent en PETITES CAPITALES lors de leur première citation dans le texte même du bulletin.


Publicités

4 réponses à “Instructions aux auteurs pour la présentation des manuscrits

  1. Je propose la traduction d’un roman allemand paru en 2009. Je suis traductrice, vis à Strasbourg, ai été publiée localement (livres bilingues avec un auteur allemand). Et dans des revues littéraires locales. Etudes d’allemand et d’anglais, thèse soutenue en 1998.
    Mes coordoannées : Gisèle ARGAUD – téléphone fixe : 03 88 29 84 97 – courriel : gisele.argaud@dartybox.com – 55, place Pétarque – 67 200 – Strasbourg.
    Je souhaite connaître la présentation matérielle du manuscrit. Merci.

    • Nous sommes au regret de vous informer que la revue ne publie que des articles philosophiques et/ou théologiques.
      Nous espérons que vos recherches aboutiront rapidement à une solution répondant à vos aspirations et compétences, et nous vous prions d’agréer nos salutations distinguées.

  2. Monsieur,
    Titulaire d’un master en théologie, je souhaiterais proposer un article intitulé : « Jean Ladrière : la théologie comme articulation entre le discours scientifique et la parole de foi » au comité de lecture de votre revue. J’ai bien pris note de vos instructions aux auteurs. Pourriez-vous néanmoins m’indiquer si vous avez des exigences en ce qui concerne la taille des caractères et des marges ?
    Avec tous mes remerciements, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes sincères salutations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s